Un bon travail commence par de bons outils

Il n'est pas tout à fait exact de parler de meubles faits main. Il est en effet nécessaire d'utiliser des outils pour travailler le bois et rien — si ce n'est votre habileté — n'est plus important dans ce travail que la qualité de ces outils. Prenez toujours les meilleurs que vous puissiez vous offrir. Cela, non pas pour vous persuader que les meilleurs outils sont toujours les plus chers, mais plutôt que les outils bon marché conviennent rarement. Dans la pratique, recherchez des outils d'un prix au-dessus de la moyenne, mais sans qu'il soit nécessaire de les choisir dans la catégorie luxe.

Ciseaux. Recherchez une lame d'acier trempé, susceptible d'avoir et de garder un coupant de lame de rasoir, avec un manche solide de bois dur ou de plastique qui résistera à tout Les meilleurs ciseaux sont ceux dont le manche est placé dans une emboîture soudée à la lame, ou bien dont la soie de la lame est insérée dans le manche et dont une rondelle de cuir ou de plastique absorbe la force des coups.

Couteaux (canifs). Des sculpteurs sur bois soutiennent que le temps, la patience et un bon couteau de poche sont les seuls éléments indispensables pour fabriquer n'importe quel objet à partir du bois. Ce couteau est le plus personnel des outils; quand vous aurez trouvé le vôtre, gardez-le précieusement.

Équerres. L'équerre à coulisse permet la mesure d'angles droits et d'angles à 45°, et peut servir à mesurer longueurs et profondeurs. La plupart possèdent un niveau à bulle, d'autres ont en plus une pointe à tracer.

Marteaux et maillets. Si vous devez vous en tenir à un seul marteau, en choisir un de 300 à 400 grammes, en forme de cloche à oeil d'herminette, avec un manche d'acacia qui sera commode à manier. Pour de petits travaux ou pour enfoncer des clous, un deuxième marteau à panne bombée de 200 grammes conviendra bien. Pour frapper sur un ciseau, enfoncer des chevilles ou des coins, utilisez un maillet de bois dur ou une massette à bouts de plastique. Beaucoup d'artisans fabriquent leurs propres maillets en utilisant du chêne, du pommier, ou tout autre bois résistant.

Mètres. Un double mètre pliant et un ruban d'acier de 5 m sont indispensables.

Perceuses. Avec un vilebrequin à main, vous ferez le même travail qu'avec une perçeuse à moteur, cela vous prendra seulement plus de temps. Choisissez un vilebrequin en acier dont le rayon d'action (rayon du cercle décrit par la poignée) sera de 20 à 25 cm. En supplément vous aurez un assortiment de mèches d'acier allant de 6 mm à 25 mm de diamètre, une mèche à couteau expansible pour forer des trous jusqu'à 8 cm, une fraise pour tête de vis, des fraises à tourillons de différentes tailles et des mèches pour les trous correspondants. Une petite perçeuse à main avec un jeu de mèches à partir de 6 mm de diamètre vous sera aussi très précieuse.

Planes. L'essentiel est d'avoir une lame bien aiguisée. Assurez-vous de la haute qualité de l'acier trempé. Faites un essai avant d'acheter cet outil pour être certain qu'il s'adapte bien à vos mains.

Pointes à tracer. Certains artisans du bois préfèrent utiliser comme pointe à tracer un poinçon, d'autres un pic à glace ou la lame d'un canif.

Rabots. Les rabots de métal sont, en général, moins chers que ceux de bois, mais de nombreux menuisiers préfèrent le poids et la solidité de ces derniers. Dans tous les cas, des lames bien affûtées et un contrôle mécanique précis sont essentiels.

Scies. De l'acier trempé à haute teneur en carbone est essentiel pour qu'une lame fine et souple conserve son tranchant Les dents doivent être taillées de façon très précise, toutes à la même hauteur, et affûtées selon le même angle.

Scies à chantourner. Il est important que le cadre soit solide. Sur une bonne scie, la lame devra pouvoir pivoter dans tous les sens et la tension ne devra pas se relâcher au cours du travail.

Serre-joints. Vous n'aurez jamais trop de serre-joints en fer à cheval de 5 à 20 cm. Pour un usage courant, des serre-joints d'acier simples et solides dureront plus longtemps que des serre-joints plus coûteux. Des serre-joints à angle variable, faits de bois dur, avec des mâchoires de 25 à 30 cm, vous rendront également de grands services pour maintenir suivant des angles variés des pièces de bois aux tailles peu communes. Des presses à panneaux en fer plat ou en tube seront précieuses pour des travaux importants, bien qu'on puisse utiliser d'autres outils pour les remplacer.

Tourne-vis. Plusieurs tailles sont nécessaires. Tiges et lames d'acier trempé sont garants de qualité.

Wastringues. Pour un usage courant, le meilleur modèle qu'on puisse trouver est le wastringue à lame plate réglable d'une largeur de 5 cm environ, la profondeur et l'angle de coupe pouvant être contrôlés au moyen de deux vis.