Prévoir assure le succès au jardin

Pour tirer le meilleur parti de son jardin, il suffit de s'organiser. Qu'on bénéficie d'un jardin déjà structuré ou qu'on en commence un, la préparation du sol doit s'effectuer dans le courant de l'hiver, bien avant la période des plantations.

Une bonne situation est plus importante qu'une bonne terre. Il est toujours possible d'améliorer un sol pauvre, mais il est presque impossible de changer un mauvais emplacement. Le potager idéal doit être abrité des vents et recevoir le soleil direct au moins six heures par jour, et même plus longtemps encore. Il sera bien drainé, ce qui signifie que la terre ne devra pas rester boueuse après de fortes pluies. Il sera loin des arbres qui donnent trop d'ombre et dont les racines luttent contre les légumes pour trouver nourriture et humidité dans le sol. Enfin, évitez de l'établir dans un point bas, qui aurait tendance à retenir l'eau et l'air froid.

Faites en sorte qu'un robinet ou un point d'eau se trouve à proximité, car l'arrosage joue un rôle essentiel pendant la période de croissance. Un jardin situé à proximité de la maison vous évitera des pertes de temps et d'énergie.

L'endroit sera plan ou légèrement en pente — dans le cas de pente, une exposition au sud est préférable, car elle favorise un supplément de chaleur au printemps et en été. Si le seul endroit disponible est en pente raide, vous aménagerez des terrasses pour éviter l'érosion du sol.

La grandeur du jardin dépend de la surface de terre arable et de la quantité de nourriture que l'on a l'intention de cultiver. Pour une famille de deux adultes et de deux enfants d'âge scolaire, et en envisageant une production des produits de base toute l'année, on compte une surface d'environ 200 à 225 m2 (un carré de 15 m de côté environ). Mais un potager de 180 m2 (30 x 6 m) peut offrir une quantité étonnante de légumes frais. Même un mini-jardin de 1,80 sur 2,50 m apportera variété et bon goût à votre alimentation tout en réduisant considérablement les dépenses alimentaires.

La forme traditionnelle d'un jardin est le rectangle — c'est plus facile à travailler, à cultiver avec une machine. Mais on peut imaginer toutes les formes possibles si elles s'adaptent à la configuration du terrain aussi bien qu'aux obstacles comme les constructions ou les blocs de pierre.

Lorsqu'on retourne la terre d'un futur jardin, il faut s'assurer qu'on déracine bien le gazon. L'enfouir pour qu'il pourrisse et enrichisse le sol. Retirer les pierres, les racines et les débris. L'amélioration du sol est aussi un élément important à envisager à l'avance. Il est conseillé d'analyser la terre à chaque printemps pour déterminer ses besoins, puis d'élaborer un plan de préparation du sol, de semis et de transplantations.

Les légumes
Les légumes doivent être placés de façon à ne pas se faire d'ombre. Les grands légumes, tels le maïs ou les tomates tuteurées, s'aligneront au nord du jardin ou le long des bâtiments ou des clôtures. Les légumes à pousse lente, comme les betteraves et les oignons, seront situés sur la partie recevant le plus de lumière. Planter les asperges et les autre plantes vivaces hors des plantes annuelles ou en plates-bandes séparées. Il en va de même des cultures hâtives comme les petits pois. Après une récolte, labourer le sol très soigneusement avant d'y installer un nouveau légume.