Les finitions

Le facteur le plus important pour les finitions est la préparation du bois. Les menuisiers de campagne n'utilisaient que rarement le papier de verre, se fiant plutôt à leur habileté à manier rabots, racloirs, planes et grattoirs pour obtenir une surface lisse. Le matériau qu'ils prenaient d'habitude pour les finitions était une peinture à base de lait ou de l'huile de lin bouillie coupée pour moitié avec de la térébenthine. Quelques commerçants continuent à vendre de la peinture à l'ancienne à base de lait, sous forme de poudre.

Si vous désirez vous servir d'huile de lin, appliquez le mélange généreusement à la brosse jusqu'à ce que le bois ne puisse plus rien absorber. Enlevez l'excédent, puis frottez avec un tampon de tissu propre assez longtemps. Laissez sécher durant deux jours, puis appliquez une autre couche. Quatre ou cinq couches embelliront l'aspect du bois en lui donnant un brillant éclatant. Une porte extérieure traitée avec de l'huile de lin pourra résister longtemps aux intempéries sans subir aucune dégradation.